Lyon 1 vue par Maria Douchkova, enseignante chercheuse

Image11

Maria Douchkova, enseignante chercheuse de l’Université des Technologies Alimentaires de Plovdiv (Bulgarie), a effectué une mission à Lyon 1 en avril 2013.

 

 

 

 

  • Spécialité: technologie des produits de fermentation

J’ai fini mes études à la Filière Francophone de l’Université des technologies alimentaires de Plovdiv en Bulgarie. Ma spécialité: Technologie des produits de fermentation. J’ai soutenu ma thèse de doctorat en février 2007. Actuellement je travaille au sein du Département de Génie des procédés alimentaires de l’Université des technologies alimentaires de Plovdiv.

 

  • Partage d’expérience à Lyon 1

J’ai choisi de venir à Lyon 1 pour plusieurs raisons. Tout d’abord, approfondir les relations professionnelles avec mes collègues français. Donner des cours dans le domaine du Génie des procédés alimentaires aux  étudiants en DUT1, en DUT2 et en Master à l’Université Claude Bernard Lyon1. Puis partager  nos expériences avec les collègues qui travaillent dans le domaine de Génie des procédés alimentaires. Enfin, acquérir des connaissances sur les programmes d’études.

 

  •  Apports de la mobilité internationale

Cette expérience m’a permis de connaître les compétences des étudiants français et leurs programmes d’études, de visiter les laboratoires de l’IUT et comparer les appareillages et les méthodes de travail avec ceux en Bulgarie, ainsi que de participer au concours Innov’aliment qui se déroule chaque année.

L’année prochaine, je participerai à l’organisation du travail des équipes d’étudiants bulgares qui présenteront leurs produits au concours Innov’aliment.

 

  • Futurs projets de coopération avec Lyon 1

On envisage des projets dans le cadre du programme Tempus, ainsi que des projets scientifiques auprès le Ministère Bulgare de l’Education.

 

  • Conseils pour une mobilité enseignante

Une mobilité enseignante va donner aux enseignants-chercheurs la possibilité d’élargir leurs connaissances dans le domaine dans lequel ils travaillent. Ils pourront aussi comparer le système d’éducation français avec celui de leur pays d’origine pour améliorer la qualité de l’éducation.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *